La crise des 2 ans

Il paraît que vers 2 ans, commence la période dite "terrible two" où l'enfant commence à construire sa personnalité, et ça passe surtout par de l'opposition (pour préparer un peu les parents à l'adolescence).


Emilie est toujours une adorable petite fille, mais elle a maintenant son côté "rebelle".



Par exemple, elle dit systématiquement "non" à ce que je lui propose (des fois elle le dit un peu trop vite et finalement se ravise parce que c'est un peu bête de dire non à un gâteau).


Les moments les plus compliqués sont les repas et le coucher. En général elle ne veut même pas goûter à son assiette, il faut ruser pour la première cuillère (waouh super aujourd'hui je te donne une fourchette, vas-y essaie de l'utiliser!), des fois ça ne marche pas du tout.










Bon elle mange plutôt bien à la crèche alors j'essaie de prendre ça relax, après tout si elle a faim elle comprendra que c'est bien de manger.


Le dodo me pose un peu plus de problèmes. Dur dur de la laisser pleurer! Mais je dois avouer que c'est ce qui marche le mieux, et elle pleure de moins en moins longtemps si elle voit qu'on ne revient pas.









A côté de ça, elle reste trop mignonne et rigolote. Sa dernière invention : les "kapik" (=bébête qui vole et qui pique).

Quand elle veut faire une bêtise, elle se cache les yeux pour qu'on ne la voie pas faire, c'est quand même magique l'innocence des enfants!

Bienvenue chez les ch'tis

Cet été (enfin cet hiver selon l'hémisphère où on se trouve), j'ai pris de longues vacances dans mon pays natal (plus de 3 semaines!).

Journée à la mer
Foot-bulle
Musée de la Piscine à Roubaix

Jardinage avec mamie
On est restés autour de Lille, passé un peu par la Belgique, un week-end rapide en Auvergne pour un mariage.













La raison principale de cette escapade était notre mariage, mais le reste des vacances était tout aussi agréable.












On a fait le tour des grand-parents, passé de bons moment avec les copains (et profité de laisser la miss à ses grand-parents ravis pour faire la fête sans enfant!).










Un peu de tourisme, et de supers moments partagés en famille, ça fait du bien!